Pays de la Loire: Le « Grenelle régional de l’apprentissage »


24 mars 2016, près d’un millier de personnes au rendez-vous de cette grand-messe à l’hôtel de région.

C’était une promesse de campagne de Bruno Retailleau le nouveau président du conseil régional: Faire reculer le chômage des jeunes en Pays de la Loire. C’est surtout une ambition, un point de départ pour faire de l’apprentissage une grande cause régionale.

La journée s’est articulée autour de cinq ateliers-débats précédés d’une séance introductive pour faire le point sur la situation dans les Pays de la Loire.

Ce grenelle a associé les grands acteurs de la région : l’état avec le préfet de région, le rectorat, les chambres consulaires, les branches professionnelles, mais également des organismes comme l’association des directeurs de CFA, les partenaires sociaux dont la CGT,  le comité régional pour la formation et l’emploi, etc.

Tour à tour des « grands témoins »,  des professionnels et autre acteurs de l’apprentissage se sont exprimés dans l’hémicycle et dans les salles voisines par écrans vidéo interposés. Christelle Morançais, vice-présidente de la Région en charge du dossier souhaite convaincre que « l’apprentissage n’est pas une voie de garage ». Des anciens apprentis ont témoignés de leur  expérience de  l’apprentissage qui pour les uns a été vecteur de réussite et pour d’autres s’est avéré une période difficile dans leur parcours professionnel. Les chefs d’entreprises, eux, ont exprimé tout le bien qu’ils pensent de ce dispositif par alternance et ont pointé la nécessité  de desserrer « le corset réglementaire ».  Jean Arthuis, député européen a défendu l’idée d’un « Erasmus de l’apprentissage », Pour Yves Malier, ancien directeur de l’ENS de Cachan, il faudrait établir un classement régional des CFA. Hugo Desnoyer « le boucher superstar » originaire de Laval s’est exprimé pour plus de souplesse sur le nombre d’heures hebdomadaires des apprentis. Quant à Gérard Mestrallet, PDG d’Engie (Ex GDF Suez) et ambassadeur national de l’apprentissage, lui pense qu’il faut libérer les initiatives et donner de « l’air » aux entreprises.

La CGT a apporté sa contribution  lors de ce grenelle régional avec un certain nombre de revendications pour l’apprentissage. Elle attend maintenant de voir cette nouvelle mandature régionale à l’œuvre et notamment sur les mesures concrètes qui seront mis en œuvre pour soutenir l’apprentissage et endiguer le chômage des jeunes en Pays de la Loire.

image_pdfConvertir l'article en PDF
Share

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

commodo velit, luctus sem, tempus Donec Sed libero