1

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE L’APCMA POINT N°8 : fin de carrière

 

Monsieur le Président de l’APCMA

 

Bien que la CGT s’y soit opposée, des réformes rétrogrades ont considérablement allongé la durée de carrière pour pouvoir bénéficier de la retraite à taux plein. Nous avons d’ailleurs dû acter en CPN 56 une modification de l’article 37 du statut fixant l’âge limite de départ en retraite dans les Chambres de Métiers et de l’Artisanat à 67 ans.

L’indemnité statutaire versée aux agents en fin de carrière est peu attractive ; elle est égale à 30 points d’indice par année de présence, limitée à trente ans, soit 4689 € (brut), environ 3500 € en net, correspondant à environ 115 € par année de présence.

Par ailleurs, de nombreux agents de Chambres de Métiers et de l’Artisanat sont, pour des raisons financières, dans l’impossibilité de demander à bénéficier du dispositif de la CPA (cessation progressive d’activité) qui leur permettrait de travailler à mi-temps en percevant 70 % de leur traitement à temps complet.

Enfin, aucune adaptation du statut, par un accord commun relatif à l’aménagement et à l’accompagnement des fins de carrière, n’a jusqu’à présent été envisagée dans notre réseau comme cela a été fait dans d’autres établissements publics comparables au notre (France télécom, CCI).

Toutes ces contraintes sociales et réformes font que, dans bon nombre de nos établissements, l’âge moyen des agents les plus vieux augmente encore ce qui est préjudiciable à l’avenir du service public.

Adapter le statut des personnels au regard de la réforme du réseau implique que soient revues les dispositions statutaires permettant une gestion prévisionnelle des emplois favorisant aussi des départs en retraite anticipés.

PROPOSITIONS DU SNCA-CGT

 

  • Revaloriser l’indemnité de fin de carrière en la portant à 50 points par année de présence.
  • Porter à 80% le traitement des agents utilisant la CPA.
  • Débattre sereinement en CPN 56 de la possibilité de mettre en oeuvre un plan de départ volontaire pour les agents administratifs et les professeurs proches de la fin de carrière.



Élections en CMA : FORTE PROGRESSION DE LA CGPME

Sortie de route et constat peu amiable rue Ampère, Siège Parisien de  l’UPA.

 


 

 

Les listes UPA « l’artisanat c’est nous »  connaissent un recul sensible dans le scrutin du 14 octobre devant élire les 2500 Artisans dirigeant des 81 établissements publics que sont les chambres  consulaires des métiers et de l’artisanat .

 

Télécharger le tableau de synthèse des résultats

 

En effet, les listes « Fiers d’être artisans » déposées par ADNA artisan de notre avenir, cheval de Troie de la CGPME et de la FFB ont bien manœuvré

 

L’UPA ne  conserve que 40 établissements, la CGPME en dirigera 27, les 14 autres chambres seront conduites par des équipes d’union ou sous des étiquettes d’union  difficilement identifiables .

 

Fin de mandat à l’APCMA siège national des chambres de métiers catastrophique pour Alain Griset qui devait postuler à la présidence nationale de l’UPA (rue Ampère)

 

La présidence de l’APCMA  qui était déjà promise à un autre Président UPA devient très ouverte.

 

La CGT reste vigilante quant aux intentions des nouveaux locataires des CMA, quels qu’ils soient. Nous avons bien sur étudié les professions de foi de chacune des différentes candidatures.

Nous les interpellons depuis maintenant un mois, à travers des lettres ouvertes que nous leur adressons tous les 15 jours.

 

Nous analyserons et réagirons  localement ou nationalement aux premières mesures proposées par les nouveaux élus de nos établissements.

 

2016_10_26_synthese-resultats-elections-cma-2016_v3_page_1

2016_10_26_synthese-resultats-elections-cma-2016_v3_page_2